Peut-on allier parfum et développement durable ?

Publié le : 23 avril 20214 mins de lecture

L’espérance de vie des êtres humains ne cesse de décroître vis-à-vis des mauvaises conditions planétaires. Le monde de la parfumerie rencontre également les mêmes problèmes face à la régression de qualité des matières premières. Étant dépendant de l’écologie, de l’environnement, les grandes marques de parfum sont conscientes de cela et se lancent dans la conservation et préservation de la nature. Comment s’impliquent les boîtes de parfumerie dans la bataille pour un développement durable ?

Les activités agricoles et industrielles de la parfumerie dépendent des conditions environnementales

Les arômes utilisés dans la production des parfums résultent des cultures faites de la nature. Les différentes fleurs telles que les roses, les jonquilles, les orchidées etc… sont des produits de la nature et ne sont parfaites qu’avec les meilleures conditions environnementales. A cet effet, la qualité de produit qui résulte des expérimentations dépend en majeure partie de la situation agricole. Moins de produits chimiques sont ajoutés aux cultures des plantes, mieux sera le produit. Ainsi, s’explique également l’intérêt des marques de cosmétiques qui se lancent dans le “bio”. A part véhiculer la préservation de la nature, elles tendent à protéger les hommes des effets désastreux des produits chimiques. Ceci étant, les parfums de luxe d’aujourd’hui s’efforcent d’offrir des produits de qualité sans huile, sans alcool et sans silicone.

Conscient de l’intérêt de la biodiversité, le monde de la parfumerie agit à différents titres

Les boîtes de cosmétiques et de parfums dépendent de la nature. En reconnaissance de la biodiversité, elles essaient de réduire la production de gaz carbonique au maximum. Face au transport des parfums par exemple, les transports aériens sont réduits à plus de 50%. Vis-à-vis des personnes en situation délicate, comme les femmes atteintes du cancer, les boîtes de parfumerie veulent honorer ces personnes au nom de la beauté. Ainsi, elles tendent à véhiculer les produits “bio”. Et enfin, tout en recyclant les déchets, les marques de parfum réduisent la consommation d’énergie à travers l’utilisation des panneaux solaires et de la lumière naturelle.

Pour une participation au développement durable, le packaging des parfums s’y allie

Le packaging est le second processus décisionnel d’achat d’un produit. Mais ce dernier constitue une exploitation majeure de matériaux non dégradable et non indispensable. Face à ce fait, L’Oréal par exemple prévoit un packaging éco-responsable pour le développement durable. D’autres boîtes insistent sur la recharge des boîtes de parfum vide en magasin et ceci devient le système incontournable pour moins d’impacts environnementaux. On est alors face à une consommation en vrac de parfum qui réduit la production d’emballage. Si elle est inévitable, la boîte Guerlain propose des emballages en fibres végétales ou en membranes qui sont biodégradables. L’éco-conception pousse Sephora à l’idée de rémunérer ces éco-consommateurs par des bons de réduction.

Plan du site